Détails

Format

Sur une semaine dans un lieu « fermé » mais idéal pour aborder ce type de réflexion, les journées seront rythmées par deux formats de travail.

  • Chaque matin un ou deux intervenants proposeront, sous forme de conférence et d’exposés interactifs, de réfléchir sur les notions de théories, d’observation, d’expérimentation et d’interprétation. Il s’agira de questionner l’activité motrice en termes de contrôle, d’apprentissage, d’expertise, de variabilité, de niveau d’analyse, mais aussi de mesure.
  • Plusieurs ateliers méthodologiques se tiendront dans le courant de l’après midi et se poursuivront éventuellement au cours de la soirée. Ce format permettra à chaque participant d’enregistrer et d’analyser différentes activités afin de tester la « réalité » des théories et notions discutées au cours des interventions plus théoriques du matin. Différents systèmes d’enregistrement du mouvement seront mis à disposition des participants, de même que des logiciels d’analyse de séries temporelles de comportement et de mouvement.

A qui s’adresse cette école d’été ?

A ceux et celles masterants, doctorants, posdoctorants ou séniors en sciences humaines et sociales qui désirent s’ouvrir à  l’intérêt de la quantification dans le domaine de l’analyse du mouvement et de la posture, mais aussi à ceux et celles qui, familiers des travaux de laboratoire, souhaitent questionner la faisabilité d’un travail sur les activités du monde réel, qu’elles soient quotidiennes ou expertes.

Où et quand ?

Afin de privilégier les échanges, les discussions ainsi que leur mise en pratique dans un travail d’expérimentation personnel, un lieu convivial, le Centre CNRS Paul Langevin d’Aussois au cœur des Alpes savoyardes hébergera et restaurera les participants durant la semaine du 17 au 23 juin 2018.

Une contribution de 200 euros pour l’hébergement en pension complète sera demandée  aux participants.